BNO 2020

Déjà de nouveau un BNO qui a vécu. Voici quelques photos pour se remémorer ces moments de franche rigolade, de bonheur et peut-être aussi de réflexion.

Vous y trouverez également des photos des coulisses, de certaines de ces petites mains qui travaillent dans l’ombre.

2019 E ganz normali Hüssfräu !

une pièce de de Liz Freemann 

S Irène Balmer isch schints e ganz normali Hüssfräu, afä doch nit ganz normal, denn sie hat e bsundere Hobby, sie schribt Krimi !

Eb die Romàn güet sin, interessant un spannend, das weiss me ebbe nit, denn in siner eigeni Familie will sie nieme làse,  nit e Mol dr Paul , si Mann un ‘s isch doch nàmlig si Brüef : er isch Lectör im Kreuzer Verlag, aber ‘s Agnès, sini Chefin, hat’s ihm halt fescht abgrote.

Zum Glick sin sini Frindine, ‘s Karin un ‘s Claudia no do fir ‘s unterstitze. Drzüe kemme o no dr Suhn, dr Joël, e rischtigi Grossmüetter, e luschtige Grossvater un dr Simon, im Agnès ssssi Mann. Die alli mitnander wàrde das Stickle scho zum e güete And fiehre !

mit

                    Bénédicte Breton                      Laurent Déveille

                    Bernadette Hell               Jean-Charles Mattler

                    Régine Hell                                 Jean-Luc Schmitt

                    Carole Naegelen                       André Schoepfer

                    Michèle Schoepfer                    Sébastien Stoessel

 

CONCERT-REPAS avec l’ALSATIA d’ALTECKENDORF

L’ASC Saint Michel de Riespach a organisé un repas-concert Blosmusik , le dimanche 29 septembre 2019 au Foyer Saint Michel.

Quelques photos de l’après midi avec nos amis de l’Alsatia Alteckendorf sous le signe de la musique, du chant et de la convivialité.

Décès de Bernard RUETSCH

Notre ami, Bernard, vice président de l’ASC Saint Michel, est décédé le 28 août 2019 à son domicile.

TRÜRIGI ZITTE

 Bernard !

        Dans toutes les associations, il y a ceux qui font et ceux qui suivent, Bernard était des premiers et son engagement sans faille a duré jusqu’au bout de ses forces.

        « Si Sach, das isch d’ Müsik gsih ! Nit si Brüef, denn er isch Schrîner gsih, aber fir d’ Müsik, was hàt er nit alles gmacht ! »

       Trompettiste d’abord, il prit ensuite la direction de la Fanfare. Il avait compris que pour progresser, il faut apprendre, donc, avec d’autres bien sur, il créa l’école de musique.

« Dert sind d’meischti jungi Rieschpacher dure, denn sàllemols hàn sie im Dorf ke grosse Üsswahl gha, üsser Füessball un Müsik ! »

Tout pour la musique !

       Lui-même, il n’hésitait pas à suivre les stages de formation tant qu’il a pu, car il voulait progresser, toujours et encore, et s’il a pris sa retraite professionnelle, seule la maladie a pu l’obliger à prendre sa retraite musicale.

« Wu ‘s Zitt gsih isch, hat’r d’ Jungi lo dirigiere, denn ‘s wichtige fir ihn, isch vor allem was fir d’ Fanfare güet gsih isch ! »

       Pour cela, il changeait à l’occasion d’instrument pour combler un manque dans un pupitre. La Fanfare d’abord, toujours ! Ce n’est par hasard qu’elle est allée si haut.

« Aber im Verein wird o Theater gspillt, drno hat er natirlig o Theater gspillt wenn me ihn brücht hat. Un in dr Fasnacht hat er àmel o mit gmacht, bi dr Müsik un bim Singe. « 

       Ses compétences professionnelles ont trouvé naturellement de multiples applications lors de la construction, des transformations ou de l’aménagement du Foyer.

« Uf’m Compiuter hat er sogar o no mànki Stunde verbrocht, fir’s Verein, immer wider. »

       Bon vivant, cependant, il aimait rire et chanter, et les murs du Foyer garderont longtemps l’écho du « Chérie, je t’aime… » qu’il entonnait volontiers lors des troisième mi-temps du Bunte Narre Obe !

       « Er isch d’ Seel gsih vu unserer Müsik, un jetz müess ‘s witerscht geh ohne ihn, denn es müess immer witerscht geh ! « 

       Merci, Bernard !

Casimir Was